Date : 3 avril 2019

Mots qui me viennent à l’esprit : DE L’AIR… FRAIS

 

Je l’ai eu ! Je l’ai eu ! Je l’ai eu l’Ultra Analog 20400A. Et je ne suis pas déçu du voyage !

 

Après avoir couru derrière les dac de la marque Counterpoint et après en avoir achetés deux, en principe par erreur suite à de nombreuses éloges lues concernant le modèle embarquant les puces Ultra Analog puis après avoir lu toutes les « merveilleusetés » annoncées par les membres de Thresholdlovers concernant tous les dac embarquant ces puces, j’ai enfin pu ramener à la maison un joli petit dac muni de cette sauterelle de puce. J’avoue franchement que je ne m’attendais pas à grand-chose. Surtout que ce DAC2 est totalement sorti des radars des engins vintage valant la peine. Et ce malgré le fait que son prix de l’époque, bien avant l’avènement inflationniste de l’euro, représentait une petite fortune. Vu le prix de l’époque de cette fameuse puce, je pense que le DAC2 a été assez vite remplacé par le DAC3 moins coûteux à la fabrication et n’embarquant plus l’Ultra.

La production de ces puces ayant également assez vite été stoppée vu leur coût. Faut dire aussi que j’ai écouté à plusieurs reprises un DAC8 de la même marque chez un ami en le comparant à l’AMR et le DAC8 m’avait passablement laissé sur ma faim. Cette puce Ultra Analog, mériterait-elle amplement tout le dévouent qu’on lui dévoue ?

J’utilise depuis quelques mois un Chord Hugo 2 vu que j’ai explosé mon interface USB Singxer SU-1. J’en suis très content de ce petit engin, plein de punch, d’entrain et capable de ridiculiser bon nombre de dac au double de son prix. Or, lorsque je les compare tous les deux avec l’interface Evo en optique sur le DAC2 et en coaxial sur le Hugo 2, simultanément, j’en arrive à trouver le Hugo… Oui c’est ça : CARICATURAL ! Fallait la sortir celle-là !

 

Une chose étonnante également c’est la scène sonore qu’il projette : large, haute et profonde. Je pensais que dans ce compartiment, par rapport à l’Hugo 2, il allait se prendre une déculottée. Que nenni mes Messieurs.

Ce DAC2 est plus dans la veine du McCormack que dans celle du Altmann. C’est-à-dire qu’il convertit. De par son niveau de détail, de précision, voire de définition, il génère moins cette sensation de contact que produit l’Altmann car l’on est tenté de s’attarder d’avantage sur tel ou tel compartiment de la reproduction plutôt que de tout lâcher et se laisser porter par les ondes.

 

Oui mais, c’est d’une facilité d’écoute déconcertante. Abrège Juan abrège ! Que fait-il ce dac de si particulier que les autres ne feraient ? Les nuances, bon dieu ! Ces nuances de notes qui font qu’elles s’entremêlent les unes aux autres pour produire de la musique et dont il est si facile de passer à côté.

Ma conclusion :

Énorme excellente surprise. Un dac construit avec rigueur par des concepteurs qui faisaient confiance à leurs oreilles plutôt qu’aux merveilleuses machines faites par d’autres machines faites par d’autres machines humaines.

Catégorie :

Un appareil faisant de la MAGIE et un EXCELLENT SON.

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube

Suisse : +41 78 628 12 29  France et Belgique : +33 681 59 99 29