Date : Entre Juillet et Décembre 2016

Mots qui me viennent à l’esprit : PUR-SANG

 

Ce modèle est l’un des rares de dernière génération avec une puce PCM69 que je n’ai jamais trouvée sur d’autres dac. Mon ami Nicolas qui est un spécialiste des upgrades de ce dac, ne savait pas non plus que cette puce existait.

Voici les modifications qui y ont été apportées pour ceux que cela intéresse :

 

-Pontage du préampli I/V, pour une présence accrue (ne me demandez surtout pas en quoi cela consiste).

-Remplacement du CS8414 par un DIR9001, semble-t-il meilleur au niveau du jitter entre autres.

-Remplacement des AOP.

-changement de la cinquantaine de condos de l’alim. pour des Pana FC.

Cet engin est réputé du fait qu’il embarquait la fameuse puce de conversion Ultra Analog que Mike Elliott avait su excellemment exploiter en restant raisonnable sur le prix. Je l’ai d’ailleurs acheté en pensant qu’il en était équipé.

Et voici les impressions de Nicolas après l’upgrade :

Bonjour Juan, J'ai reçu il y a environ deux semaines l'OPA627SM de remplacement. Après mise en place, j'ai été confronté au même problème qu'avec le précédant circuit. Après une étude approfondie de cette carte convertisseur, l’étage courant tension composé de l'ampli de sortie à besoin d'un gain supérieur à 5, ce qui rend l'OPA627SM instable et ce qui explique cette incompatibilité. J'ai donc commandé sans attendre deux OPA637BP. C'est la version de l'AOP permettant un gain supérieur sans problème d'instabilité. Je les ai reçues aujourd'hui, et pour ne pas vous faire attendre d'avantage de temps, je les ai mis en place à l'instant.

Le DA10 tourne en ce moment. Au début c'est un peu déroutant car cet AOP est ultra linéaire. La précision dans les voix atteint un niveau que j'ai rarement entendu. D'ailleurs je crois bien qu'on est devant la version Ultra Analog dans ce registre. La scène sonore est très large, réaliste et vivante. Bref c'est vraiment superbe.

Les OPA doivent être rodés, ils donneront tout ce qu'ils ont dans quelques dizaines d'heures.

 

Bonjour Juan, Comme convenu, le convertisseur Counterpoint est parti cet après-midi. Vous devriez le recevoir mercredi.

Après ces deux derniers jours d’écoute, je pense pouvoir dire que le résultat obtenu est meilleur qu'avec la version Ultra Analog. Vous allez redécouvrir vos disques. Pour ma part je n'imaginai pas certains CD sonner aussi naturels que leur version vinyle. Pourtant c'est bien le cas, comme par exemple l'album San Francisco Days de Chris Isaak. Mais tout ce que j'ai entendu ce WE est surprenant de réalisme. La scène sonore est profonde, c'est rapide et les grosses caisses sont magnifiques.

Je vous conseille de mettre en chauffe le convertisseur quelques heures avant de l’écouter. Si possible, de le laisser en permanence sous tension. Veillez à ce qu'il soit parfaitement ventilé et qu'aucun objet ne soit posé dessus.

 

Voilà, après ça, il ne me reste plus grand-chose à dire. Le problème, c’est qu’il a fallu plus d’un mois et demi à Nicolas pour faire l’upgrade par manque de pièces qu’il a dû commander aux USA et en Chine.

Lorsque le HD-10 est revenu chez-moi, cela faisait déjà 3 semaines que je tournais avec le SMC. Nicolas en était si satisfait que je lui ai proposé de le reprendre. Il a vendu son HD-10 à base d’Ultra Analog et a gardé ce dernier.

La version de ce HD-10 avec toutes les modifications est très impressionnante. Le rendu est tendu, ample. Les basses sont puissantes et sèches et peut-être les plus nuancées qu’il m’ait été donné d’écouter. Ce n’est pas un rendu facile car il n’enjolive rien. Les attaques et les impulsions sont vertigineuses. Ce n’est pas fatigant car cela ne crie pas dans le haut mais la force des impulsions à quelque niveau que ce soit de la bande passante peut choquer dans un premier temps.

Grande transparence donc et si je n’avais pas été en possession du SMC, je l’aurais sans doutes gardé. Son plus grand défaut à ce niveau de qualité est pour moi un manque de liquidité et de fluidité par rapport aux meilleurs.

Ma conclusion :

Un pur-sang qui demande un jockey expérimenté pour le canaliser. Un engin de puriste n’ayant pas froid aux oreilles, qui peut vous faire sauter par-dessus bord à la moindre distraction. Il faut avoir le courage de lui faire face afin de le dompter. Après, c’est pour la vie et le retour en arrière n’est pas envisageable.

Catégorie :

Un appareil qui fait de la MUSIQUE et du TRÈS BON SON.

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube

Suisse : +41 78 628 12 29  France et Belgique : +33 681 59 99 29