Date : Mars 2017

Mots qui me viennent à l’esprit : MUSIQUE SUR RESSORTS

 

Très compliqué de noter cette machine !

Un monde de contradictions.

 

Ce lecteur reproduit la musique d’une façon qu’il n’est pas possible de comparer à tout ce que j’ai écouté avant et après lui.

Il projette les notes, que ce soit dans le bas, le médium ou le haut, comme si elles sortaient d’un ressort. Je n’aurais jamais imaginé que la musique puisse être articulée de telle sorte et avec cette souplesse.

C’est MAGIQUE car tout est au même temps maîtrisé.

Or, la magie et le réel font-ils bon ménage ?

 

C’est aussi le meilleur reproducteur de voix, qu’elles soient féminines, masculines ou bestiales, que j’ai eu chez-moi.

C’est incroyablement impressionnant sans jamais sombrer quoi qu’effleurer, le démonstratif.

 

En dehors de ses deux grandes forces premières ; la restitution des voix et l’articulation, il n’y a, dans le reste, pas le moindre défaut apparent. C’est fluide, timbré, parfaitement cadencé et le tout impeccablement intégré.

 

Où est donc la contradiction ?

Pour moi, le fait que lorsque je passe sur un Audio Aero Capitole par exemple, l’impression d’avoir affaire à quelque chose qui me connecte davantage au réel malgré ses duretés. L’articulation qu’offre cet engin est époustouflante mais je ne la retrouve même pas en concert. Il y a tout de même un minimum de sècheresse dans les instruments. Ici, tout est articulé avec une sorte d’onctuosité qui offre un rendu que l’on ne peut que dévorer au risque de l’intoxication et d’une perte du contact avec, appelez-le comme vous voudrez : véracité, rigueur, réalisme ou toute autre affaire dans cette veine. Une drogue dure qui vous cueille davantage qu’elle ne vous attire. Un piège, une sorte d’appât dont vous hésitez tout de même à devenir la proie.

 

Magnifique mais trop beau pour être vrai.

Le danger de la fusion amoureuse qui inévitablement mutera en con fusion dans laquelle l’un des deux disparaitra. Et vous en premier.

S’il vous plaît, n’allez pas penser que cette machine penche du côté du facile, de l’enjoliveur, du charmeur ou tout autre traitrise ou raccourci de tromperie et de la facilité qui va avec.

Aucunement, pour arriver à un tel résultat, il faut obligatoirement un savoir-faire rare et hors normes ainsi que, j’imagine, un parti pris délibéré accompagné de tous les moyens de toutes sortes et nécessaires qui vont avec.

 

Sur un plan plus terre à terre et pratique, la bête présente pas mal d’inconvénients. Un nombre incalculable de problèmes de lecture ont été déplorés. J’ai gardé le mien environ cinq mois et je n’ai pas eu de contretemps de fonctionnement mais l’ami qui me l’a repris a fini par le revendre au bout de six mois environ car certains cd, pourtant impeccables, n’étaient pas lus. Face au doute, il a décidé de s’en séparer pour aller vers un Audio Aero Capitole Ref. SE que je lui ai également passé et qui avait remplacé le Krell chez-moi.

Cela dit, il lui arrive souvent de regretter le Cipher. En ce qui me concerne, je n’ai jamais réussi à garder longtemps un lecteur cd car en revenant à la hifi je suis directement passé en dématérialisé mais son souvenir reste gravé dans mon subconscient mélomane.

 

Je crois que Krell a arrêté la production de ce monstre car ils n’ont jamais véritablement réussi à venir à bout des soucis de lecture de l’engin. Raison pour laquelle on les trouve assez régulièrement sur le marché de l’occasion aux alentours des 4’000€, voire maintenant (mai 2020) en dessous si l’on cherche bien. Un défaut de conception de base entre la lecture CD et SACD j’imagine.

 

Tous mes commentaires sont basés sur une lecture CD. Mes SACD sont rares et je n’ai pas assez joui de lui sur ce format pour m’en faire une idée.

 

Je crois que de toutes les sources que j’ai testées chez-moi, c’est celle qui aurait obtenu la meilleure note sans les soucis de fiabilité. J’aurais facilement mis 20 points de plus dans la note globale. J’aurais également pu mettre 20 points de moins pour la même raison par rapport à la note donnée.

Le fait que son type de restitution soit également totalement atypique m’a également passablement perturbé. À vous de tirer vos conclusions en lisant entre les lignes.

Ma conclusion :

À ce niveau, le prix d’un engin n’a plus grand-chose à voir dans un critère de jugement. Cet engin est une prouesse, peu importe son prix. Les puristes risqueront de finir par aller voir ailleurs tout en ressentant un certain pincement au cœur lorsqu’ils le verront passer de loin se promenant sur les quais au bras d’un gentilhomme.

Catégorie :

Un lecteur faisant de la MUSIQUE de fou et un son de FOU pour les fous que nous sommes.

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube

Suisse : +41 78 628 12 29  France et Belgique : +33 681 59 99 29