Accustic Arts DAC1 MK4

Capture d’écran 2021-11-15 195542.png

Date : Septembre - Novembre 2021

IMG_7983.JPG
IMG_7979.JPGs.JPG

Mots qui me viennent à l’esprit : ATTENDS... J'ARRIVE !

 

Voici une marque que j’ai presque toujours évité au niveau des dac.

J’ai tourné pendant presque deux ans avec l’un de leur excellents

conditionneurs réseau que j’avais récupéré par hasard au détour

d’une vente.

 

 

Mais leurs dac ne m’ont jamais inspiré.

Trop chers, trop moches… trop je ne sais quoi ou pas assez.

Les excellentes critiques à leur sujet ne m’ont jamais inspiré et j’en

comprends à présent la raison. Maintenant que l’un de ces engins

est passé entre mes oreilles.

 

Comme bien souvent avec les électroniques honnêtes, cet engin

n’est pas une bête de foire. C’est à toi de le mériter et non le

contraire.

 

Je crois que c’est de tous les dac que j’ai testés, le seul ou l’un des

très rares auquel je n’essaie pas de lui trouver quoi que ce soit.

 

Quelle prouesse Messieurs de PS audio et chapeau bas !

Tout est là mais il ne vous jette rien aux oreilles.

Pourtant, et vu son prix, ce n’est pas un dac à

intégrer dans n’importe quel système en

imaginant, comme c’est souvent le cas, qu’il

va tout transformer, voire magnifier.

Disons que ce n’est pas lui qui tirera votre

système vers le bas mais il y a des chances

que ce soit le contraire. C’est un dac pour

connaisseurs qui ont déjà fait le boulot en

amont et dont l’oreille est avertie. Il est donc

assez facile de passer à côté et de

conclure que n’importe quelle chinoiserie à

la mode, et à un quart du prix, puisse lui tenir

tête.

 

C’est certainement ce que j’ai entendu de

plus ressemblant à de l’analogique avec ce

côté naturel qui ne vous cueille que sur la

longueur et non sur le fait, comme c’est

malheureusement si coutumier avec tout

un tas de casseroles pétaradantes actuelles.  

Pas de caricature ici.

Je pense que bien des chroniqueurs ont dû

être empruntés pour décrire une telle bête car

l’engin n’offre d’excès d’aucun genre. Et vu le

prix, l’on aurait pu s’attendre à quelque

excentricité.

Quelle classe de la part de ses concepteurs…

Je vous le dis ; pour aller chercher un tel coureur

de fond, il faudra bien s’entrainer et mettre

beaucoup de cœur à la tâche.

Côté pratique, il ne faudra jamais l’éteindre

sur son interrupteur arrière mais juste le

mettre sur standby lorsque l’on voudra se

passer de ses services. La différence est très

sensible.

 

Ma version est la dernière, la « Sunlight ».

Mais le lascar n’en a pas fini de vous tordre

les tripes !

IMG_7982.JPG
IMG_7984.JPG

LE RÉSEAU :

C’est aussi un lecteur réseau. Le mien intègre le « bridge 2 », que j’utilise en bridge ou

autrement dit end-point Roon.

Là encore, il est excellent, sans surpasser ma petite bombe Euphony Summus end-point qui,

soit dit en passant, a laissé sur la bordure bien des cyclistes aux noms qui font rêver, tout,

sauf votre portefeuille.

Ce que je veux dire c’est qu’en tant que lecteur réseau, avec Roon car je ne l’ai pas utilisé

autrement, il est fiable, sans couilles d’utilisation et question son, sortez les billets pour

aller l’enfumer. Dans de gros systèmes, il ne remplacera pas un excellent lecteur à plusieurs

dizaines de milliers d’€. Vous savez ? Ces PC de course plus performants qu'une Ferrari couvrant le 0 à 100Km2 en moins d'un millième de millionième de seconde. Mais il y a plein de casseroles à passé les 5’000€ qui ne lui feront pas d’ombre. C’est énorme et sans compter l’économie en câbles à pas de prix.

 

LE PRÉAMPLI :

Ah, cela ne finira jamais… Arriverais-je au bout de cette chronique ?

Ici encore, c’est surprenant !

Détaillé mais surtout nuancé et c’est rare.

C’est un excellent préampli qui remplacera avantageusement tout un tas de coureurs

à son prix de base.

Or, ce n’est pas un grand préampli. Et comment le pourrait-il ???

Il est très intimiste mais sans l’ampleur des grands. Cela dit, lorsque je parle des grands,

je parle des GRANDS.

power supply plus Bridge.jpg

Alors voilà, je sais que vous vous posez la question ?

 

 

Ce Directstream remplacera-t-il un dac pur au même niveau de prix ?

Je réponds Oui et je l’assume pour mes goûts et par rapport à ce que

j’ai modestement testé.

 

Remplacera-t-il un lecteur réseau dans la même gamme de prix ?

Je réponds OUI mais peut-être pas.

Peut-être pas car de la même façon que de ce côté-là l’on peut se faire enfumer pour

5’000€, il est également possible de trouver mieux pour moins et meilleur que ce que

fait ce directStream. Personnellement, je le préfère en dac et d'utiliser mon Summus à

1’500€ comme lecteur réseau. Avec le bridge, c’est très bon mais je retrouve une

certaine acidité dans le haut dès que les enregistrements laissent un minimum à

désirer. C’est très détaillé, voire nuancé, bien cadencé et équilibré mais je perds

un peu de l’humanité que m’offre mon Summus.

 

Remplacera-t-il un préampli externe dans son ordre de prix ?

OUI, je réponds ! Oui, oui, oui.

Mon préampli XP1 Extraudio vat-il plus loin ? Oui, bien évidemment, à tous les niveaux

et notamment dans la largeur de la scène, dans la durée des notes, le positionnement des

instruments et tout en général mais il coûte les double du Directstream et à son prix de

vente, c’est un cadeau pour touts les obligés de la marque.

 

Remplacera-t-il chacun de ces éléments dans un grand système ?

Je réponds… NON. Peut-être faudrait-il s’entendre sur la notion de grand système.

Oui, en effet !

Dans les « On aime moins » :

Pas grand-chose ici à part la qualité

de l’écran tactile. Les couleurs son pauvres,

mal pixélisées et c’est un véritable

supplice de tenter l’aventure de lui

tirer le portrait.

IMG_7993.JPG

Ma conclusion :

Magnifique engin ! Bravo, Bravo et Bravo PS. Quel bonheur de constater qu’il y a encore des marques qui ne se foutent pas de la tronche de ceux qui leur filent leur pognon.

Catégorie :

Un appareil faisant de la MUSIQUE et un SUPER SON.