HIFI LIve.png
logo-audio-sinapsi-01.png
audiophile man.PNG
PYTAUDIO-PRESSEhhhh-600x250-16.jpg
award_hifinews_highly.jpg

Nous aimerions profiter de la sortie du banc d’essai d’hifi news en ce début de mois de mai 2020 de l’intégré Extraudio X250T (Transistors) pour faire une petite présentation plus en profondeur de la marque Extraudio et de sa philosophie.

Vous Avez Dit Classe D ?

D’abord, exprimer un certain étonnement de notre côté quant à cette insistance plus ou moins générale et « chronique » venant des chroniqueurs concernant la classe D. Il se dégage pour nous cette sensation qu’Extraudio ne serait qu’une marque de plus venant bombarder le marché avec cette satanée classe.

Et c’est d’autant plus étonnant qu’après plus d’une cinquantaine de présentations chez des utilisateurs dans les cinq dernières années, tout type d’amplification confondue, aucun n’ait fait montre d’un quelconque étonnement à ce sujet, ni avant ni après écoute.

 

Ce débat de la classe D par rapport à d’autres classes me semble être un recommencement d’anciennes luttes audiophiles telles qu’elles ont eu lieu au début des années 70 lorsque les transistors sont venus mettre la pagaille dans ce petit monde qui à l’époque n’avait d’oreilles ni d’yeux que pour les belle lampes.

 

C’est évidemment une polémique dans laquelle nous allons soigneusement éviter de rentrer chez Omy Camis Audio. Le sujet n’étant pas là d’après nous et nous saisissons l’opportunité qui s’offre à nous pour approfondir la philosophie des produits Extraudio.

Pourquoi Pas Magnifique ?

Rentrons ainsi dans le vif du sujet et citons littéralement l’une des phrases du chroniquer d’hifi news, M. Ken Kessler : «Not knowing what to expect, as my previous exposure to Class D amps has ranged from the execrable to the excellent ». Autrement écrit : « Ne sachant à quoi m’attendre étant donné que mon expérience des amplificateurs en classe D allait de l’exécrable à l’excellent ».

Que peut-on répondre à son affirmation ? A part abonder abondamment dans son sens.

Et ne devons-nous pas appliquer un tel constat à toute autre forme d’amplification ?

Qui parmi nous n’a pas écouté d’exécrables amplificateurs en classe A, AB ou à lampes ? Et pareil dans l’autre sens.

Mystère Et Boule…

Là où nous voulons en venir c’est que ce n’est pas la peine d’attirer l’attention du lecteur sur telle ou telle classe, notamment la classe D, si c’est pour dire que cela passe du très mauvais au merveilleux.

Pourquoi donc, lorsqu’il s’agit de classe D, il est si important pour les chroniqueurs d’exposer cette classe comme si c’était une sorte de tare de départ ? Cela reste pour nous un mystère et boule de gomme.

Comment Tu T’appelles ?

Extraudio a choisi la classe D pour plusieurs raisons et travaille à sa mise en œuvre depuis plus de dix ans :

 

  1) Son économie d’énergie.

  2) Classe froide. Ce qui est un avantage de fiabilité (nous avons en plein été fait marcher des X250 à plusieurs reprises                    pendant des jours et des nuits entiers et ils n’ont jamais bronché) mais également de qualité de restitution car de notre                    point de vue, la chaleur est l’une des grandes prédatrices du son.

  3) Faible encombrement.

 

  4) Technologie actuelle offrant davantage de potentiel d’évolution comparée à la technologie à lampes connue depuis un                  siècle ou celle à transistors vieille de plus d’un demi-siècle.

 

  5) Grosse marge de puissance éventuelle permettant de pouvoir driver des enceintes réputées difficiles.

Extraudio Pour Les Amis !

Extraudio utilise donc la classe D en pur remplacement des transistors dans une classe A ou AB, voire dans une amplification à lampes.

 

C’est la raison pour laquelle dès le début elle a collaboré avec les ingénieurs d’Ice Power plutôt qu’avec ceux de Hypex car à l’époque les modules de cette marque exigeaient l’utilisation d’une alimentation externe trop volumineuse et contraignante au niveau des modifications pouvant être amenées à ce niveau crucial de tout appareil hifi.

 

Il y a quelques années Hypex a développé une nouvelle gamme de modules d’amplification qui ne nécessitaient plus une alimentation externe, justement destinée aux professionnels contrairement à la gamme NCore 400 et 1200 avec alimentation externe que Hypex vendait aux privés (diyers). Cette nouvelle gamme offrant par conséquent un énorme gain de place mais aussi la possibilité pour Extraudio et d’autres marques d’y adapter son propre système d’alimentation avec plus de marge qu’avec les modules Ice Power notamment au niveau de l’adaptation d’impédance et d’inductance ainsi qu’au niveau du filtrage. Il est donc totalement faux de croire que cette nouvelle gamme du fait que les modules sont moins chers, est inférieure à la gamme NCore. C’est une gamme pro qui nécessite un gros travail derrière, un travail que Hypex n’a plus à faire et qui offre plus de liberté aux concepteurs professionnels.

 

Nous ne savons pas chez Omy Camis Audio ce qu’il en est de toutes les marques qui utilisent la classe D et la manière dont elles la mettent en œuvre. Nous savons en revanche qu’Extraudio n’a jamais considéré les modules en classe D autrement qu’en remplacement de lampes de puissance ou de transistors dans d’autres amplificateurs.

Partant de là, nous ne comprenons pas que l’on en fasse un tel cas. Un module Hypex en classe D est bien plus coûteux qu’une batterie de transistors ou que la plupart des lampes (ça dépend aussi de combien on en met) et ce sans compter tout le travail de recherche afin de les mettre en œuvre au mieux de leurs possibilités.

DD Pour Les Autres !

Pour tirer le meilleur parti d’un composant, quel qu’il soit, il faut le comprendre et pour ce faire, il est implicite de le pousser à bout, le torturer, l’emmerder et le casser quitte à ce que ce soit lui qui finisse par avoir notre peau. C’est ce jeu de haine et d’amour qui finit par créer l’osmose et l’équilibre qui mène à l’excellence. C’est ça la recherche et l’innovation, un pur travail au corps.

 

Pour nous, la classe D est arrivée pour rester et elle le prouve un jour après l’autre. Non pas en tant que classe pure comme si la classe D était un amplificateur à lui tout seul mais comme une alternative aux transistors et aux lampes.

Ce n’est qu’une autre façon adaptée au monde actuel de créer de la puissance et cela ne remets pas en question l’importance du reste des composants, à savoir : les qualités et les caractéristiques de la pré amplification, des sources, des enceintes, du câblage et, au final, de la mise en œuvre de tout ce beau monde avec plus ou moins de talent et de bonheur.

Et, si besoin était, pour le prouver il suffit de constater que les marques qui produisent ces modules ou puces de puissance, pour n’en citer que quelques-unes : Hypex, Ice Power, Texas Instruments, International Rectifier, Tripath et d’autres bien que ces deux dernières soient déjà disparues, toutes ces entreprises n’ont jamais produit la moindre électronique hifi sous leur marque. Pas d’amplificateurs, pas de préamplificateurs, lecteurs cd, etc. Ce ne sont que des fournisseurs de matériel électronique comme peuvent l’être les fournisseurs de lampes ou de transistors.

Voilà, il ne nous reste qu’à vous souhaiter une bonne lecture.

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube

Suisse : +41 78 628 12 29  France et Belgique : +33 681 59 99 29